Skip to content

Villeneuve-lès-Bouloc

Sections
Personal tools
You are here: Home » Les actus de Villeneuve-les-Bouloc.org » Les actus 2012 » La Pyrénéenne : Ça va pas être facile

La Pyrénéenne : Ça va pas être facile

À lire La Dépêche, La Pyrénéenne réclame 7 millions à RFF, et RFF réclame 700.000 euros à La Pyrénéenne. Entre les deux, la voie semble étroite. Jugement définitif le 19 juin.


Le tribunal de commerce de Toulouse a choisi, hier matin, de donner un nouveau sursis de deux semaines à la Pyrénéenne. En se laissant jusqu'au 19 juin avant de se prononcer en faveur de la poursuite de l'activité, ou au contraire ordonner la mise en liquidation de l'entreprise de BTP de Villeneuve-lès-Bouloc placée en redressement judiciaire depuis le 24 octobre 2011, les juges consulaires veulent laisser encore un peu de temps aux dirigeants de la Pyrénéenne pour redresser la situation économique de l'entreprise qui emploie aujourd'hui 85 salariés. « Ils ont également choisi de laisser perdurer les discussions engagées avec Réseau ferré de France (RFF) et la S NCF pour obtenir le paiement des plusieurs millions d'euros qu'ils nous doivent », expliquait à la sortie de l'audience Me Hervé Coulomb, l'avocat de Victor Zago, gérant de la Pyrénéenne.

Au-delà du paiement de ces sommes qui avoisineraient les 7 millions d'euros, mais dont le montant est contesté par RFF (lire encadré), l'audience d'hier a témoigné d'une forte convergence d'intérêts entre la Pyrénéenne et les 17 sous traitants auxquels elle a fait appel pour réaliser les travaux de terrassement sur la voie Toulouse/Saint-Sulpice. Car s'ils veulent avoir une chance de recouvrer rapidement les 1,8 million d'euros qui leur sont dus par la Pyrénéenne, les créanciers savent qu'ils ont partie liée avec leur débiteur. « pour le moment nous travaillons main dans la main, car ils savent qu'une issue positive à leurs difficultés passe par une issue positive pour la Pyrénéenne », résume Me Coulomb. Prochaine étape publique : le 19 juin. Ce jour la le tribunal de commerce statuera sur la pérennité de la Pyrénéenne et donc sur le maintien des 250 emplois de ses salariés et de ceux de ses sous-traitants.

RFF : payer mais pas trop

Pour Christian Dubost, RFF « a rempli toutes ses obligations contractuelles vis-à-vis de la Pyrénéenne ». Selon le directeur régional de Réseau Ferré de France, « la réalité comptable, c'est qu'aujourd'hui la Pyrénéenne doit 700 000 € (qui correspondraient à du trop perçu, N.D.L.R.) à RFF. » Il concède toutefois que des discussions sont en cours concernant la demande de 3 millions d'euros supplémentaires facturés par la Pyrénéenne pour des surcoûts de travaux. « Sur ce volet, RFF ne prétend pas ne rien devoir de cette somme, mais on est très loin des 3 millions d'euros », prévient Christian Dubost.

Source : La Dépêche du Midi

Created by jcbabinet
Last modified 2012-06-06 08:50
 

Powered by Plone